Passe-partout VS Marie-louise

Le passe-partout, une protection et une décoration

Le passe-partout joue un rôle esthétique et protecteur.

Le fait d’isoler la vitre de l’oeuvre – généralement une aquarelle, une photo ou un dessin – par un intermédiaire en carton évite que l’image soit écrasée et permet à l’air de circuler .

Un passe-partout est réalisé avec un contrecollé ou un carton épais habillé de papier décoratif de minimum 1,4mm d’épaisseur dans lequel on créé une ouverture , une « fenêtre » laissant apparaître l’oeuvre. L’épaisseur de celui-ci permet un isolement optimal de l’œuvre.

On peut employer un, deux ou trois passe-partout pour créer différents effets d’encadrement et un style décoratif personnalisé.

L’ouverture du passe-partout faite avec un outil spécifique permettant un biseau peut avoir différentes formes selon le sujet ; les plus classiques restant le rectangle ou l’ovale ( pour la présentation de photographies anciennes ).

Une infinité de coloris existe , généralement unis, parfois texturés. 

Résistant à l’eau, il est possible de l’agrémenter d’un filet peint à l’aquarelle ou à l’encre diluée : cette technique minutieuse du lavis remonte à des siècles .

MARIE – LOUISE / PASSE-PARTOUT rien à voir !

Il ne faut pas confondre la marie – louise avec le passe-partout.

Comme dit précédemment, le passe-partout est un carton épais destiné à une œuvre encadrée ( aquarelle, dessin, photographie etc) sous une vitre protectrice afin d’isoler l’œuvre du contact direct avec la vitre. Découpé aux dimensions de la vitre, il vient s’insérer à l’intérieur du cadre, avec une fenêtre découpée également en biseau correspondant à l’image visible.

Alors que la marie – louise est un cadre intermédiaire agrafé à l’intérieur du cadre. Elle est parfois considérée comme faisant partie intégrante du cadre, la partie expérieure étant la baguette.

Elle est principalement utilisée dans les encadrements sans vitres.

Plate, étroite, sans moulure, ni ornement superficiel, elle peut être peinte – souvent écrue ou blanche – ou tapissée de tissus ou de velours.

Située entre le cadre et l’oeuvre, elle lie ainsi parfaitement les 2 parties.

Elle permet de neutraliser les tons, évitant ainsi un ton sur ton qui pourrait écraser les dominantes de votre toile et a pour effet de mettre en valeur le sujet en lui apportant lumière.

Certains profils de baguette présente une marie-louise intégrée dans la baguette.

Cadre avec une marie-louise en velours rouge

Baguette 2 en 1 intégrant une marie-louise

RSS
EMAIL